L'actualité des établissements

Le Clos du Nid change de logo

Interview de Patrick Julien sur le nouveau logo du Clos du Nid

 

Pourquoi ce changement d’image et de logo du Clos du Nid ?

Il nous est apparu important avec le Président et les membres du Conseil d’Administration de revoir nos éléments de communication afin de mieux valoriser les valeurs, le positionnement de l’Association : ses capacité d’innovation, son expertise, la transformation de son offre dans une logique de parcours, sa capacité d’adaptation et son ouverture vers de nouvelles opportunités.

Notre image et notre communication n’avaient pas forcément suivi toutes les évolutions qui s’étaient opérées ces dernières années et surtout elles devaient refléter notre stratégie actuelle. Tout ceci s’est concrétisé par le lancement d’un nouveau logo, de nouveaux outils de communication. Ce changement d’image ne fait que suivre les nouvelles orientations de l’Association.

Comment cette nouvelle stratégie se matérialise dans ce nouveau logo ?

Si je devais résumer rapidement, je dirais que nous avons préféré la rondeur au carré pour illustrer l’adaptabilité, la clarté au flou pour matérialiser l’expertise, des formes ouvertes aux formes pleines pour illustrer l’ouverture. Quant aux demi-cercles, ils se rapprochent des arcs en plein cintre des grands édifices historiques et font ainsi référence à nos capacités de construction et d’innovation. Et comment ne pas y voir un petit clin d’œil aussi à l’Abbé Oziol et son âme de bâtisseur.

 

J’espère que chacun d’entre vous pourra s’approprier cette nouvelle identité la faire vivre

Capture

 

https://youtu.be/c2bMhSHJJ9g


AS de nuit (h/f)

La MAS la Luciole recrute

1 Aide-Soignant de nuit (h/f) en CDD jusqu'au 30/09/2022

à pourvoir immédiatement

Voir le détail de l'offre


Retour sur l'AG du CLos du Nid

Président resized 800

 

L’Assemblée Générale du Clos du Nid s’est tenue ce lundi 25 avril dans les locaux de la MAS Aubrac à Saint-Germain-du-Teil. La grande majorité des administrateurs ainsi que les directeurs d’établissements étaient présents ainsi que des représentants des principaux organismes partenaires et financeurs notamment la Direction départementale de l’ARS représentée par son Directeur adjoint Stéphane RIBAUT, et d’autres structures telles que l’ATL, la CARSAT, le Nid d’Auvergne …

Outre la validation des résultats et leur affectation, l’approbation du rapport financier et des comptes annuels, l’AG a permis de revenir sur la vie des établissements durant cette année 2021. Le rapport d’activité était cette année encore illustré par un petit film réalisé par l’équipe vidéo de l’ATOM, atelier occupationnel du Foyer de la Colagne :

Découvrez le film https://youtu.be/ouX5kp64_dA

Capture

Le Président Jacques Blanc est revenu sur des points importants comme :

  • le renouvellement de l’autorisation de l’Établissement d’Accueil Temporaire et d’Urgence qu’il a qualifié de “consécration”. Considéré en effet comme expérimental depuis quelques années, ce renouvellement d’autorisation ancre de façon plus perenne cet établissement et conforte l’accueil temporaire avec notamment le projet d’un EATU pour enfants, dont le projet se dessine au niveau de l’A2LFS
  • le GCSMS du Handicap de la Lozère et l’important travail de concertation mené notamment lors du COVID ou plus récemment pour le Ségur, de sorte à avoir une réponse commune et concertée entre les différentes associations
  • la production culinaire et le choix acté de “décentraliser” la production afin de rendre autonome en terme de restauration les différents établissements
  • la transformation d’ULISS en GCSMS permettant ainsi de faciliter des coopérations futures

M. Patrick Julien a quant à lui présenté son rapport de gestion en évoquant notamment :

  • l’avancé des 27 orientations adoptées en 2019 et favorisant la transformation inclusive de l’association : mise en place des pôles, déménagement de Palherets, méthode Montessori …. dont certaines ont été largement reprises et sont en cours dans le CPOM.
  • le résultat certes satisfaisant mais qui ne doit pas faire perdre de vue qu’il est largement alimenté par les exonérations fiscales et sociales obligeant ainsi une gestion de plus en plus rigoureuse
  • l’engagement fort de l’Association en terme de politique sociale, “c’est près de 50% de l’excédent annuel potentiel qui est partagé avec les salariés”
  • la politique de partenariat active du Clos permettant d’accroitre son rayonnement

Au cours de l’Assemblée Générale le nouveau logo du Clos du Nid a également été dévoilé …. vous le découvrirez dès jeudi !

 


Le Clos du Nid à l'honneur dans la Lozère Nouvelle

2022-02 Article Lozere Nouvelle UNE resized 800
De l'interview de Patrick Julien, Directeur Général, qui développe l'ensemble des projets de l'Association et les grands chantiers à venir sur 2022, au reportage sur l'ESAT de Bouldoire au sein des ateliers blanchisserie, l'édition met en avant la volonté de l'Association et l'expertise de ses professionnels pour accompagner de façon individualisée les personnes en situation de handicap, et toujours dans une perspective inclusive.
Très beau reportage !

2022-02 Article Lozere Nouvelle Page 6 resized 800
2022-02 Article Lozere Nouvelle Page 7 resized 800

Madame "Bientraitance" au Clos du Nid

Alice Casagrande retenue resized 800 rognée

 

Article du Pr Jean Philippe Boulenger

Le Clos du Nid a eu le grand plaisir d’accueillir les 13 et 14 janvier dernier, Madame Alice CASAGRANDE, la Présidente de la Commission Nationale pour la Lutte contre la Maltraitance et la Promotion de la Bientraitance. Spécialiste des problèmes éthique et de maltraitance concernant les publics les plus vulnérables, Madame CASAGRANDE a exercé des fonctions importantes dans des organisations nationales comme la Croix Rouge, l’ANESM, la FEHAP, et contribue aux travaux du comité consultatif des personnes handicapées et du Haut Conseil de la famille, de l’enfance et de l’âge ainsi qu’aux activités du comité d’éthique du groupe hospitalier Kremlin-Bicêtre. Elle est l’auteure de plusieurs ouvrages sur ces thèmes et plus récemment a été sollicitée pour participer aux travaux de la commission indépendante sur les abus sexuels dans l’église.

Madame CASAGRANDE a animé la conférence des professionnels organisée dans la soirée du 13 janvier au Pôle Bois sous la présidence du Président BLANC et de Monsieur JULIEN pour évoquer le thème de “l’Association des savoirs” , un nouveau paradigme qui devrait guider l’implication des professionnels du médico-social dans le soin, l’accompagnement social et l’autonomie des personnes en situation de handicap. Ce paradigme est simple : il est basé sur la prise de conscience que les patients des structures sanitaires comme les usagers/résidents des établissements médico-sociaux sont porteurs d’un savoir qui leur permet de participer de façon active aux décisions les concernant, savoir de nature différente mais complémentaire de celui porté par les professionnels. Ce savoir “expérientiel” lié à leur confrontation à la maladie, au handicap, aux institutions et aux situations sociales dégradées qu’ils peuvent avoir vécues est en effet porteur d’un enseignement susceptible d’éclairer les décisions prises à leur égard dans une véritable dynamique de partenariat. Des travaux initiés par la Faculté de Médecine de l’Université de Vancouver au Canada ont d’ailleurs abouti à une déclaration solennelle priorisant cette “Association des savoirs” pour une co-construction des projets personnalisés concernant aussi bien les patients que d’autres populations vulnérables et valorisant dans les établissements des initiatives nouvelles comme par exemple la pair-aidance et l’accueil des nouveaux professionnels par des tuteurs usagers de ces établissements.

Le lendemain, Madame CASAGRANDE avait rendez-vous avec deux groupes de professionnels du Pôle Travail et Habitat Inclusif pour aborder de manière plus concrète la mise en œuvre de ces principes et l’instauration d’une dynamique d’autodétermination dans l’accompagnement quotidien des personnes accueillies. La présentation de plusieurs cas concrets a amené les participants à confronter leurs réactions à des situations problématiques relatives à l’autonomie des personnes accompagnées et à évoquer un certain nombre de moyens susceptibles de faciliter leur auto-détermination (Règlement Intérieur, liberté de choix, recours à la médiation, formation, …) . Mme Casagrande devait notamment insister sur l’importance d’une réflexion individuelle sur la manière dont nous concevons nos relations avec la personne en situation de handicap ( langage, réciprocité, respect des choix , capacité à proposer des alternatives à des parcours souvent prédéfinis ,… ). D’un point de vue institutionnel, les échanges suscités par les mises en situation ont également permis de souligner l’importance d’une cartographie des ressources internes et externes susceptibles de promouvoir la dynamique d’autodétermination et d’aborder par ce biais le problème de la pair-aidance dont la pertinence s’impose de plus en plus à nos établissements. Les participants ont unanimement regretté le temps trop court concacré à cette présentation stimulante qui a véritablement fait echo à nombre de leurs préoccupations quotidiennes